Homme récoltant des légumes oubliés

Les légumes oubliés

Radis, carottes, tomates, laitues… Vous avez déjà tout cela dans votre potager ?
Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus et favoriser la biodiversité en cultivant des légumes trop longtemps oubliés ? 

S’ils ont disparu de nos magasins et de nos assiettes, ce n’est certainement pas à cause de leur manque de saveur mais simplement parce qu’ils ont un rendement insuffisant aux yeux des producteurs. Évidemment, en tant que jardinier du dimanche ou confirmé, vous ne prendrez pas ce type de critère en considération et vous ferez un plaisir de les voir pousser dans vos plates-bandes !

Légumes rares. De mon potager à ma cuisine équipée.

Intéressant, mais on cultive quoi alors ?

Parmi les légumes « racines », on trouve par exemple les carottes jaunes du Doubs, le cerfeuil tubéreux, le chervis ou encore l’hélianti.
Les carottes du Doubs ont une chair délicieusement sucrée et l’avantage de se conserver particulièrement longtemps. A vous les légumes d’été en plein hiver ! 
Le cerfeuil tubéreux sont elles aussi des sortes de petites carottes courtes dont le goût vous rappellera celui de la châtaigne. Oubliez l’idée de consommer ses feuilles car celles-ci sont toxiques. Mais vous vous délecterez de sa chair farineuse dans d’innombrables recettes.
Le chervis est une plante vivace extrêmement rustique pouvant dépasser 1 mètre de haut. Vous en consommerez les racines fines aux saveurs douces et sucrées en gratin ou en sauce.
Enfin, l’hélianti vous fera penser au topinambour et se consomment comme lui en gratin ou en vinaigrette.

Les légumes oubliés à feuilles sont nombreux eux-aussi. Pour votre potager, nous vous suggérons cette petite sélection :
La chicorée asperge. Avec ses côtes qui se dégustent crues ou cuites et ses tiges comme des asperges, cette chicorée bisannuelle réserve bien des plaisirs gustatifs aux cordons bleus.
Dans la catégorie des légumes particuliers, on trouve le chou branchu de Daubenton.
Vous aurez le temps de vous habituer à le voir pousser dans votre potager puisqu’il reste fertile 2 ou 3 ans au même emplacement. Ses feuilles poussent autour de la tige et se récoltent une à une selon vos besoins. 

D’autres espèces à conseiller ?

Oui, il y en a tellement ! Parlons un peu de fraîcheur à présent avec le melon petit gris de Rennes. Pouvant atteindre 1 kilo, ce melon poussant en pleine terre est compatible avec les températures belges et vous donnera un fruit à la chair dense et sucrée.
Dernière espèce (pour cette fois), une tomate : la green zebra. Appelée ainsi (vous l’aurez deviné) pour sa peau verte et jaune zébrée, elle offre des fruits de relativement petits mais au parfum qui vous fera oublier les variétés trop souvent fades du supermarché.

S’ils sont oubliés, comment je le trouve ?

S’ils ont disparu de la plupart de nos enseignes habituelles, ces fruits et légumes sont encore bien présents chez de nombreux revendeurs de semences. Sur leurs sites internet, vous trouverez facilement comment les commander mais également les conseils pour le cultiver.
Mieux encore, renseignez-vous auprès des producteurs de votre région, ils auront sûrement le bon plan pour vous aider à introduire un peu plus de biodiversité au cœur de votre potager !
 

Ces articles pourraient vous plaire

soupe de butternut et légumes rôtis 9.01.24

Deux recettes aux couleurs d’hiver

Qui a dit que la fin d’année était grise ? L’automne et l’hiver sont des saisons de prédilection pour les plats réconfortants et colorés. Chez Couleur Cuisine, nous adorons cette période lumineuse, aux...
Cuisine moderne aux tons neutres avec des armoires blanches, un îlot central, des touches de bois clair, un tabouret de bar noir, des appareils en acier inoxydable et des étagères ouvertes garnies de vaisselle. 30.11.23

Vers l’infini et la cuisine en bois

Bambou, sapin, chêne clair ou sombre, pin, eucalyptus, hêtre, noyer, merisier… Le bois est magique car infini. Il peut tout apporter. De la modernité comme de la tradition, du pratique, du décoratif, les...
Photo d'un îlot central dans une cuisine moderne 8.09.23

Pourquoi on adore l'îlot central !

Si les cuisines sont devenues ce lieu central, convivial, où l’on peut cuisiner avec plaisir, manger, travailler, se retrouver, c’est qu’elle est de mieux en mieux équipée et aménagée. Dans ce contexte,...